Fermer les yeux pendant la pratique des āsana

« Est-ce que tu recommandes de fermer les yeux lorsqu’on pratique les āsana? »


C’est une question pertinente et comme pour beaucoup de questions que l’on me pose j’ai envie de répondre « ça dépend ».

Ca dépend de quels type de postures on parle. 

Ca dépend de ton niveau de pratique

Niveau de pratique

En parlant de « niveau » je ne fais pas référence à ta souplesse physique. Je fais référence à ta capacité à maitriser tes citta vrtti (les fluctuations de ton mental). J’entends donc plutôt ton avancement spirituel que physique. Tu peux avoir un niveau avancé de conscience sans pour autant être capable de te tordre dans tous les sens. Et vice versa. 

Et peu importe!

Tu es exactement là où tu dois être et chaque chose se débloque quand on est prête.

Donc pour aborder cette question j’aimerai te parler du drishti. 

Peut-être que tu as déjà entendu ce mot, il signifie « regard » en sanskrit. 

En général il correspond au point sur lequel on focalise notre attention dans une posture de Yoga (j’en parle dans l’article sur l’Ashtanga Vinyasa yoga)

Ce point nous évite de penser que notre vernis aurait besoin d’être refait, qu’on n’est pas bien épilée, que notre voisine a quand même un beau tapis ou que notre ex était quand même un bel abruti. Eh oui nos yeux ont l’habitude de scanner l’environnement à la recherche d’informations… du coup amener le regard sur un point précis permet d’éliminer certaines distractions. 

Et accessoirement ça nous aide dans notre équilibre et dans nos alignements physiques.

Et pourtant le drishti c’est bien plus que ça!

C’est un point d’ancrage qui n’a pas nécessairement à voir avec notre vue. 

C’est plutôt un point d’ancrage interne pour contrôler l’esprit.

Car le vrai focus est à l’intérieur.

On peut canaliser son regard sur un point précis. Mais ce qui importe le plus c’est de prêter attention à se qui se passe en nous pendant la pratique. C’est pour ca que je te parlais de « niveau » au début. Quand tu n’as plus besoin d’un point d’ancrage physique pour canaliser ton esprit, c’est là que je pense qu’il est possible de fermer les yeux. Avant d’avoir atteint cette étape, je pense qu’il est pertinent de garder les yeux ouverts et de se concentrer sur le point d’ancrage de la posture.

La majorité des postures ont un drishti, n’hésites pas à pour la question à ton enseignant.

Nature des postures

Le deuxième axe que j’aimerai aborder c’est la nature des postures (Yin ou Yang). En effet le dristhi se rapporte au yoga plus traditionnel, dans lequel les postures sont plutôt Yang. Dans des pratiques plus récentes telles que le Yin Yoga, souvent les participants sont invités à fermer les yeux ou déposer leur attention sur un point fixe en face d’eux.

Adoucir le regard ou fermer les yeux pour se concentrer à l’intérieur, pour relâcher et harmoniser le corps, le coeur et l’esprit. Adoucir le regard ou fermer les yeux pour visualiser, ce que l’enseignant nous invite à visualiser. Adoucir le regard ou fermer les yeux pour se concentrer sur la respiration. Adoucir le regard ou fermer les yeux pour sentir l’énergie qui circule. 

Dans la pratique plus traditionnelle du yoga, l’āsana qui me vient à l’esprit dans lequel il faut fermer les yeux c’est śavāsana

En définitive fermer ou ouvrir les yeux, c’est donc une question de choix. 

A toi de voir ce qui te convient le mieux!


Photo de Yan Krukov provenant de Pexels

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top