La pause sacrée

Extrait du livre The Wise Heart de Jack Kornfield, auteur, praticien bouddhiste et fondateur du centre de méditation Spirit Rock.

“Notre vie peut se transformer en tourbillon de travail, de réponses, de réactions, de résolutions, de constructions, de soins, d’occupations et de plaisirs. Lorsque nous sommes occupés et que des conflits ou des difficultés surviennent, nous pouvons facilement nous retrouver dépassés ou réagir aux problèmes d’une manière qui aggrave les choses. 

Parce que l’expérience arrive si vite, des réponses automatiques peuvent sortir de notre bouche sans même que nous puissions les contrôler. 

Lorsque les choses sont faciles on peut s’entrainer à donner des réponses réfléchies.  De cette manière, lorsque les choses deviennent difficiles, un modèle sain est disponible, déjà défini. Une autre manière de s’entrainer à répondre de manière réfléchie est de d’apprendre à faire une pause avant de répondre. C’est ce que l’on appelle la pause sacrée, un moment où l’on s’arrête et où on laisse partir notre identification aux problèmes et aux réactions.

Sans pause, nos actions sont automatiques.

Lorsque l’on s’arrête, on rompt le lien entre le résultat passé et la réaction automatique.  

Lorsque l’on s’arrête, on peut prendre conscience de l’expérience en elle-même, de la douleur ou du plaisir, de la peur ou de l’excitation. Dans l’immobilité avant l’apparition de nos schémas réflexes, nous devenons libres d’agir avec sagesse.

Dans cette pause, nous pouvons examiner notre intention. Si nous avons fixé une intention ou un engagement à long terme pour notre vie, nous pouvons nous souvenir de nos vœux. 

Nous pouvons également simplement vérifier notre motivation. 

Sommes-nous occupés, bouleversés, en colère, essayant de nous venger, de gagner à tout prix? 

Ou bien est-ce qu’avec un moment de pause, nous pourrions prendre le temps d’agir avec respect envers nous-mêmes et les autres, pour semer des graines de compréhension et de courage? 

C’est entre nos mains.

Le pouvoir de l’intention est le plus facilement visible dans notre discours. Lors de conversations, nous obtenons des retours directs, et souvent la réponse que nous obtenons reflète notre intention. Avant de parler, nous pouvons faire une pause et ressentir notre motivation. 

Notre motivation est-elle la compassion et le souci de tous?

Ou bien voulons-nous simplement avoir raison? 

Clarifier notre intention est essentiel en période de difficulté. Lorsqu’il y a une différence ou un conflit, voulons-nous sincèrement entendre parler des préoccupations de l’autre? Sommes-nous ouverts à apprendre, à voir d’autres perspectives?

Essayez ceci dans votre prochaine discussion ou conflit: faites une pause. 

Abordez les difficultés de chacun·e dans la compassion. Réfléchissez à votre intention la plus élevée. Chaque fois que les choses deviennent difficiles, faites une pause avant de parler et sentez votre motivation la plus sage. 

À partir de là, tout ira mieux.

C’est le secret du discours sage. Comme le Bouddha le décrit: «Parlez avec une motivation bienveillante. Dites ce qui est vrai et utile, parlez en temps voulu et dans l’intérêt de tous. » 

Lorsque nous nous arrêtons et nous connectons avec notre intention la plus élevée, nous apprenons à voir avec des yeux de compassion et tout devient plus réalisable.”

Pour retrouver l’extrait original c’est ici.

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top