Le besoin de féminin sacré

Pendant des millénaires les civilisations anciennes ont vénéré les déesses mères. Sur tout le pourtour méditerranéen jusqu’en Asie mineure, la spiritualité féminine était célébrée au son des tambours et autres rituels sacrés.

Le ciel et ses étoiles te jouent leur musique. Le soleil et la lune honore ta beauté. Les deux célèbres ta gloire. Les déesses t’offrent leurs chants.

Extrait de l’hymne à Hathor, II eme siècle avant notre ère, temple de Dendérah. Egypte 

Mais qu’en est-il aujourd’hui?

Est-ce que comme moi, tu es en quête spirituelle? Tu ressens le besoin de nourrir ce côté féminin?

En ces temps incertains, faits de changement, les femmes se rassemblent pour renouer avec leur essence. Cercles de femmes, observation du cycle menstruel, oracles, connexion avec la lune et le divin. Les manières sont nombreuses d’entamer cette quête.

Je te propose ici la traduction d’un article qui a particulièrement raisonné chez moi. Sadhguru y explique à quel point ramener le Divin féminin (féminin sacré) est important dans le monde d’aujourd’hui. 


Qu’est ce que le féminin sacré?

Ce que nous appelons féminin est un passage. C’est un accès. C’est une dimension de perspicacité et d’intuition. Établir, voir et poursuivre le divin sous sa forme féminine a été un processus universel à travers la planète. Chaque culture a eu un culte féminin divin à un moment de son histoire.

Alors que des cultures très agressives, dogmatiques et patriarcales cherchaient le pouvoir dans le monde, elles se sont militarisées. Dans la plupart des régions du monde, cette militarisation a conduit à une situation où le féminin divin a été anéanti. Son nom existe encore presque partout. Mais cette terre, Bharat, est le seul endroit où le culte du divin féminin est encore un processus actif.

Le divin féminin et l’écologie 

Lorsque vous adorez le masculin, il est très naturel de regarder vers le ciel. Le ciel est appelé Dieu masculin. Lorsque vous adorez le féminin, vous regardez inévitablement la planète sur laquelle vous existez. Ce n’est pas une coïncidence ou une conséquence de la linguistique que nous appelions la Terre et le sol la Mère. Il y a une intelligence innée en cela que lorsque vous dites Terre, vous pensez naturellement qu’elle est féminine car elle produit la vie. Tout ce qui nous nourrit vient du sein de la Terre. C’est à partir de ce contexte et d’une expérience intérieure innée en chaque être humain que lorsque vous dites Terre, c’est féminin.

Faire prendre conscience au divin féminin est d’une grande importance dans le monde d’aujourd’hui, alors que nous traversons différents niveaux de crise, en particulier écologiques. À un moment comme celui-ci, où nos propres capacités, la science, la technologie et l’entreprise détruisent la base même de notre vie, le divin féminin devient très important.

Ces cultures qui considéraient la Terre comme une mère et avaient une attitude d’adoration envers cela n’ont jamais causé trop de dommages à l’environnement autour d’elles. Cela ne s’est produit que là où les gens considéraient la conquête comme un mode de vie. Après avoir causé tous ces dommages à la planète, la moitié des gens ne peuvent toujours pas manger correctement alors qu’il y a suffisamment de nourriture sur la planète. Si le féminin était dominant, la population mangerait à coup sûr. La compassion, l’amour et l’esthétique seraient dominants, pas la conquête.

Trouver un équilibre

Si le féminin était le facteur le plus dominant ou du moins équilibré, je ne pense pas que vous auriez un désastre écologique, car le culte du féminin et de la Terre se sont toujours réunis.

Si le féminin trouvait une meilleure expression sur cette planète, peut-être que notre bourse n’atteindrait pas les 20 000, mais généralement les gens souriraient davantage, seraient un peu plus heureux et plus aimants. La vie serait un peu plus belle ce qui est essentiellement ce que nous voulons. Après tout, toutes ces choses ont été faites dans la poursuite du bien-être humain. Cela a été oublié parce que c’est la voie du masculin, que cela se passe d’une seule manière. Le féminin n’essaie pas d’aller n’importe où, il est heureux là où il est. C’est la grande différence. Si ces deux choses sont en équilibre, alors nous pouvons aller quelque part et aussi profiter de l’endroit où nous sommes. C’est ce qui doit arriver dans le monde.

Il est important que chaque être humain comprenne que comme le divin peut être approché comme un processus masculin, il y a aussi une façon féminine de le regarder. Cela ne veut pas dire qu’il y a un Dieu homme et un Dieu femme, mais il y a deux manières différentes de l’aborder en nous-mêmes. On peut soit l’aborder de manière patriarcale, masculine, soit matriarcale et féminine. Il est nécessaire pour le bien-être de l’humanité que nous reconnaissions ces deux qualités en nous-mêmes.


Que l’on soit homme ou femme nourrir notre féminin parait essentiel pour conserver l’équilibre.

Ce n’est pas une question de genre mais bien une question d’attribut liés au féminin et au masculin, au yin et au yang. 

Ajouter un peu plus d’ETRE dans nos vies et un peu moins de FAIRE. 

Si le masculin est la conquête. Le féminin ne cherche pas à obtenir. Il consiste davantage à fleurir, observer et vivre. Dans la société actuelle ce côté yang/masculin est sans arrêt mis en avant comme modèle de succès, de réussite sociale. Et pourtant.. ne bénéficierons nous pas tous de davantage de yin/féminin?

Photo de Angela Roma provenant de Pexels

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top