Yoga questions réponses

A l’occasion de la journée internationale du Yoga, retrouve ici une série de questions réponses offrant un aperçu des principes fondamentaux du yoga et de la méditation. 
Tu trouveras mes réponses ainsi que celles de Sadhguru recueillies au fil des ans par les bénévoles d’Isha Foundation.

Quelle est la différence entre le yoga et la méditation ?

Julie : La méditation est l’un des aspects du Yoga. Lorsque l’on pratique le Yoga on entre dans un état méditatif, un état de pleine conscience.

Et on n’a pas besoin de s’asseoir en tailleur les yeux fermés pour entrer dans un état méditatif! 

La méditation est une qualité et non un acte.

Sadhguru

Sadhguru : Le mot anglais « méditation » ne veut rien dire car si vous vous asseyez les yeux fermés, vous « méditez ». Mais les yeux fermés, vous pouvez faire beaucoup de choses – japa, tapa, dharana, dhyana, samadhi, shoonya. Ou vous avez peut-être maîtrisé l’art de dormir dans des postures verticales ! Si vous entendez par méditation la dhyana, c’est un aspect du Yoga.

L’aspect principal de la méditation, c’est qu’en ce moment votre esprit est le boss et vous êtes l’esclave. Au fur et à mesure que vous devenez plus méditatif, vous devenez le boss et votre esprit devient l’esclave – et c’est ainsi que cela devrait toujours être. Si vous permettez à l’esprit de régner, c’est un maître terrible. Cela vous fera subir toutes sortes de souffrances sans fin. Mais en tant qu’esclave, l’esprit est merveilleux – c’est un esclave miraculeux.

La raison pour laquelle la plupart des gens qui ont essayé la méditation en sont venus à la conclusion que c’est très difficile voire impossible, c’est parce qu’ils essaient de faire de la méditation. La méditation n’est pas quelque chose que vous pouvez faire. Mais vous pouvez devenir méditatif. La méditation est une certaine qualité, pas un certain acte. Si vous cultivez votre corps, votre esprit, vos énergies et vos émotions jusqu’à un certain niveau de maturité, la méditation se produit naturellement. C’est comme si vous gardiez le sol fertile, si vous lui donniez le fumier et l’eau nécessaires et si le bon type de graine est là, il poussera et fleurira en fleurs et en fruits.

Des fleurs et des fruits sortiront d’une plante non pas parce que vous le voulez, mais simplement parce que vous avez créé une atmosphère propice. De même, si vous créez en vous l’atmosphère nécessaire sur les quatre dimensions de qui vous êtes, la méditation fleurit naturellement en vous. C’est un certain parfum que l’on peut apprécier en soi.

Est-ce que je peux faire du yoga si je ne suis pas pas végétarien·ne et si je bois de l’alcool?

Julie: Mais oui! Fort heureusement sinon je ne pourrais pas faire de Yoga non plus. Le Yoga est une philosophie et un chemin de vie, les choses viennent petit à petit.

Si tu pratiques le Yoga tu connais probablement l’état dans lequel tu te sens après une session. Certain·es l’appelle « Yoga bliss ». C’est souvent cet état extatique que l’on cherche à recréer lorsque l’on boit de l’alcool ou que l’on prend des substances. Ma pratique n’est pas encore assez avancée pour être dans cet état en permanence, mais peut être que ça viendra un jour… ou pas!

En ce qui concentre la nourriture, je pense que cet aspect veg/non-veg est lié à la culture. En Inde c’est normal d’être végétarien, c’est ancré dans les traditions. En Europe un peu moins. C’est encore considéré comme hippie de ne pas manger de viande. Beaucoup de mythes circulent, notamment concernant les apports nutritifs.
Personnellement ma consommation de viande est occasionnelle. J’ai réduit peu à peu et je ne ressens plus réellement le besoin de manger de viande. Je n’ai pas particulièrement envie d’entrer dans une case ou une autre. Je m’adapte en fonction de mes envies et de mon environnement.

Sadhguru : Le yoga n’est pas une restriction, c’est une compréhension plus profonde de la vie. Si vous saviez comment devenir absolument extatique juste par votre propre chimie, vous ne fumeriez pas ou ne prendriez pas un verre de votre vie. Je n’ai jamais touché à une substance mais si vous regardez mes yeux, je suis toujours défoncé. Les yogis considèrent l’alcool, les drogues et ces choses comme des trucs de maternelle parce que nous pouvons nous enivrer mille fois rien qu’avec notre vitalité.

Pourquoi simplement du vin ? Vous pouvez vous enivrer du di-vin !

Le mot « yoga » en sanskrit signifie « union ». Y a-t-il une pratique simple que nous pouvons faire pour avancer vers l’union?

Sadhguru : La forme de yoga la plus simple pour amener cette union est Namaskar. Le premier niveau de conflit qui se produit en vous est entre votre ida et votre pingala, le masculin et le féminin, le soleil et la lune à l’intérieur, le yin et le yang, le cerveau droit et le cerveau gauche. Il y a une friction entre ces deux polarités qui s’exprime de mille manières dans votre vie. En mettant vos mains ensemble, vous pouvez apporter l’harmonie aux dualités intérieures et il est possible que vous puissiez également unir le monde.

Le yoga nécessite-t-il l’aide d’un instructeur ou peut-on apprendre par soi même ?

Julie: Tout peut s’apprendre par soi-même… Mais c’est toujours plus facile et plus rapide avec l’aide des personnes qui sont déjà passées par ce chemin.

C’est un peu comme dans tout dans la vie. C’est toujours plus facile de passer sur un chemin balisé qu’en plein coeur d’une dense forêt! Un guide te donnera les clés pour faciliter ton apprentissage et éviter de t’égarer en chemin.

Sadhguru : Disons que vous cherchez à vous rendre dans une ville lointaine. Si vous êtes seul et qu’il n’y a pas de directions appropriées, vous souhaiterez certainement une carte. Ce n’est pas que vous ne puissiez pas le faire vous-même, mais nous ne savons pas combien de temps cela prendra. Sur un chemin inexploré, si vous partez sans carte, vous pouvez prendre des vies pour y arriver. Si vous partez avec une carte, vous traverserez facilement. Si vous partez avec un bon chauffeur de bus, vous traverserez très facilement ; c’est la différence. Lorsque vous souhaitez parcourir un terrain inexploré, il est intelligent de choisir une personne qui a déjà parcouru le terrain.

Que peut apporter la spiritualité aux jeunes générations?

Julie: Les jeunes générations sont l’avenir de l’humanité. Les initier à la spiritualité et à la médiation c’est élever la conscience collective. Tellement de distractions sont disponibles dans la seconde à l’heure actuelle. Il devient difficile de se concentrer. Le cerveau est sans arrêt attiré à droite à gauche vers des choses qui ne sont pas essentielles. La pratique régulière de la médiation permet non seulement d’être plus conscient·e mais également d’être plus présent dans le moment. En créant ce bien-être intérieur, on devient moins sensible et dépendant du monde matériel. Les « shiny objects » deviennent de moins en moins « shiny ». Le bonheur ne dépend plus de notre monde extérieur mais de notre monde intérieur. 

Sadhguru : La jeunesse signifie beaucoup d’énergie. Mais une énergie débridée sans stabilité ni direction est toujours dangereuse et destructrice. Seules les personnes stables peuvent utiliser au maximum la qualité et le talent dont ils disposent. Donc, la chose la plus importante pour les jeunes est qu’ils doivent devenir méditatifs. S’ils sont un peu plus stables, cette énergie que vous appelez jeunesse, pourrait être mieux utilisée pour leur bien-être et celui de tous.

Avant que les jeunes ne gèrent le pays, le monde et les affaires, il est extrêmement important qu’ils apprennent à se gérer eux-mêmes. L’ensemble du processus du yoga est la science de la gestion intérieure. Vous créez une possibilité intérieure où être heureux, joyeux et paisible est de votre propre nature, et non à cause de quelque chose qui se passe autour de vous. 

Quelle est la première étape pour accroître la conscience ?

Julie: Ma pratique préférée c’est la pleine conscience allié à la gratitude. 

Simplement prendre conscience de la chance que j’ai d’être en vie. D’être entourée de personnes formidables. De vivre dans un endroit dans lequel je me sens bien. D’avoir un compagnon poilu à quatre pattes comme coloc…

Je liste régulièrement les choses pour lesquelles je suis reconnaissantes. Ça peut être mentalement ou dans un carnet. Ça dépend des périodes. Mais simplement faire une petite note mentales des choses qui ont illuminé ma journée, ça me permet d’être plus présente dans le moment. Et d’apprécier les petites choses du quotidien. 

Ma professeur Annie dit souvent de transformer les choses banales en actions conscientes et magiques. Je ne peux qu’être d’accord! 

Sadhguru : Chaque heure, rappelez-vous : « Waouh ! Je suis encore en vie ». Vous pensez peut-être que c’est idiot, mais plus de cent mille personnes ne se réveilleront pas demain matin. Alors, si vous êtes encore en vie demain matin, souriez car le fait que vous vous soyez réveillé n’est pas une mince affaire. Ensuite, vérifiez si les quelques personnes qui comptent pour vous sont en vie – super ! Au moins un million de personnes ont perdu un être cher, mais si aucun de ceux qui vous sont chers n’est parti aujourd’hui, fantastique !

Ce n’est que lorsque vous serez conscient de votre mortalité que vous voudrez vraiment connaître la nature de cette vie. Vous n’aurez pas le temps de faire des bêtises qui ne signifient rien pour vous. Vous ne ferez que ce qui compte vraiment dans votre vie. La prise de conscience se produira naturellement parce que la signification d’être en vie s’épanouira.


Prends-toi aussi au jeu! Je serai ravie de lire tes réponses en commentaire. 


Tu peux retrouver l’article original (en anglais) ici: Know Your Yoga – Yoga FAQs

Photo de Eternal Happiness provenant de Pexels

Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top