4 jours sur l’île de Shikoku – 四国 – 1ère partie

Plus petite des quatre iles principales du Japon, Shikoku est moins touristique et plus rurale que ses voisines. Si vous êtes en quête de beauté naturelle, de calme et de sérénité cet endroit est fait pour vous!

Elle est accessible en train, en voiture ou en bateau. Si vous en avez l’occasion (et que cela ne vous dérange pas de conduire à gauche) privilégiez la voiture. Le centre de l’île est montagneux et beaucoup plus accessible en voiture qu’en transports.

Pour ce voyage j’étais accompagné de mon ami Hideki, ce qui a facilité grandement les choses!

Depuis Okayama, nous avons avons traversé le pont et avons mis cap à l’ouest en nous dirigeant vers Matsuyama et le fameux Dogo onsen, puis le centre avec la vallée de l’Iya pour finir par Takamatsu et son fameux jardin Ritsurin.

Première partie de l’escapade ci-dessous et la deuxième partie ici.

Matsuyama – 松山市

Située au nord ouest de l’île de Shikoku, face à Hiroshima, Matsuyama est connue comme la capitale thermale de l’île.

C’est également la capitale de la préfecture d’Ehime.

Dogo Onsen – 道後温泉

Bienvenue dans le Japon féérique!

L’une des raisons qui m’ont donné envie de visiter cette ville est la présence de ce fameux onsen (bains) qui a inspiré le dessin animé Le Voyage de Chihiro (Studios Ghibli). Si vous ne l’avez pas vu je vous le recommande fortement. C’est l’histoire d’une petite fille qui entre dans le monde des esprits alors qu’elle se rend avec ses parents dans leur nouvelle maison. Le film se passe principalement dans l’établissement de bains de la sorcière Yubaba et la ressemblance avec Dogo Onsen est particulièrement saisissante.

Dogo Onsen date du 19ieme siècle. C’est l’un des établissements de bains parmi les plus anciens et les plus réputés du Japon. La famille impériale y a même un accès et des appartements privés Yushinden que l’on peut visiter (selon le type d’entrée que vous choisissez cela comprend ou non la visite).

L’architecture du bâtiment Honkan est splendide tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. En entrant on a l’impression de voyager dans un autre temps. Fait de bois et de tatamis, l’intérieur est un dédale d’escaliers, de couloirs et de pièces qui donnent sur différentes salles avec des bains. Le bassin Kami-no-Yu (bassin des dieux) est célèbre pour ses panneaux de porcelaine.

Sachez que ce onsen est “tattoo friendly”, pour ceux.elles qui l’ignorent les japonais ne sont pas très ouverts aux tatouages. En effet ceux-ci sont assimilés aux yakuza (la mafia japonaise), même si votre tatouage n’a rien à voir ni dans ses dimensions ni dans son style à un tatouage japonais il est recommandé de se renseigner avant de rentrer dans les bains si les tatouages sont acceptés ou non. Certains lieux demandent de les couvrir avec du pansement (selon la taille de votre tatouages c’est compliqué…) et d’autres refusent tout simplement les gens tatoués.

Soyez indulgents, renseignez vous et respectez la culture locale. Si beaucoup de onsen sont sélectifs, la majorités des sentos (bains publics de quartiers) sont quant à eux ouverts à tous.

Dans ce cas précis je n’ai eu aucun problème, j’ai passé un agréable moment avec la jeune femme et son enfant qui étaient pas le bassin en même temps que moi et j’ai pu profiter d’un bon thé dans la salle commune après mon bain.

La baignade dans le onsen se fait entièrement nu.e, cependant dans ce genre d’établissement on vous prête un peignoir pour que vous puissiez vous balader confortablement entre les bassins (ou de votre hôtel au onsen). Pour éviter tout faux-pas lorsque vous drapez votre yukata, je vous recommande cet article.

Château de Matsuyama

Le château de Matsuyama est l’un des 12 dernier châteaux japonais préservées de l’ère Edo.

Il est accessible soit à pied via un chemin très bien indiqué soit par téléférique. Si vous avez le temps privilégiez la montée à pied, le chemin est facilement accessible et vous profitez du paysage et de la superbe arrivée au château.

Une fois en haut, la vue alentour est superbe, notamment à la floraison des cerisiers. J’y étais à la bonne période mais malheureusement il pleuvait…

La visite de l’intérieur du château est intéressante. Comme dans la majorité des châteaux japonais il n’y a pas vraiment de mobilier mais dans celui-ci il a y des expositions intéressantes. Et clou de la visite, on peut essayer des armures de samouraïs et se prendre en photo avec!

Ce n’est pas la tenue la plus seyantes mais je vous la partage quand même!

Temple Ishite-ji – 石手寺

L’ile de Shikoku est célèbre pour ces 88 temples et il existe même un pèlerinage qui passe par l’ensemble de ces temples. Vous vous doutez bien qu’en 4 jours cela aurait été difficile d’en faire le tour, nous avons donc décidé de visiter Ishite-ji (le temple pierre-main) dont sept de ses éléments sont classés comme trésors nationaux.

Plusieurs légendes circulent sur l’origine du nom de ce temple. Toutes semblent cependant s’accorder sur le fait que le nom vienne d’une personne tenant dans la main une pierre. Tout à fait logique!

Derrière l’un des bâtiments se cache une galerie souterraine qui traverse la montagne. Jonchée de statues de pierres, l’atmosphère à l’intérieur y est particulière et je dois dire que je n’étais pas vraiment rassurée en la traversant… mais tout va bien je n’ai pas rencontré de kami (esprit) en chemin!

Vallée de l’Iya – 祖谷渓谷 

Bienvenue dans un japon paisible et naturel, presque magique, à des années lumières de Tokyo et des grandes métropoles. A l’ouest de la préfecture de Tokushima, la vallée de l’Iya se situe au coeur des montagnes aux forêt luxuriantes et aux eaux limpides.

Les petites routes sinueuses à flan de montagne invitent à l’introspection, d’autant plus, si comme durant mon voyage, vous faites face à la pluie.

Sur ces routes de montage, il est fréquent de croiser des tanukis (une espèce de raton laveur) mais je n’ai pas eu la chance d’en voir… la prochaine fois peut être!

Dans cette région rurale, il y a peu d’activités et encore moins en basse saison (nous y étions en avril). Nous avons logé dans une guesthouse très sympa par contre nous étions vraiment en pleine nature et trouver ou se restaurer en dehors de la guesthouse fut une expérience! Les lieux dans lesquels se restaurer ferment très tôt, prévoyez donc votre journée en conséquences.

En été cette région est un excellent point de départ pour les randos et le rafting.

Pont suspendu Kazurabashi

Vestiges d’un japon ancestral faits de bandits et samouraïs, les ponts de lianes suspendus de la vallée de l’Iya sont de véritables prouesses techniques. Ils étaient faits de lianes tressées reliants les deux côtés de la vallée et étaient considérés comme particulièrement complexe à traverser.

De nos jours, pour la sécurité des touristes, les trois ponts restants sont soutenus par des câbles en aciers autour desquels les lianes sont enroulées. Des planches en bois ont également été ajoutées pour que l’on puisse traverser plus facilement mais cela n’empêche pas de voir la rivière déchaînée qui coule à une dizaine de mètres sous nos pieds!

Si vous avez le vertige, ce sera un donc challenge de traverser… d’autant plus que la traversée est payante!

Oserez-vous tenter la traversée?

La suite à retrouver ici

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *