3 livres pour se faire du bien et passer à l’action

Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé votre vie” du blog Des Livres pour changer de vie d’Olivier Roland. Je vous invite à découvrir son blog et si vous êtes en manque de motivation à cliquer ici pour un petit coup de boost!

Vous ne le savez peut être pas mais je suis une grande fan de lecture. Que soit soit l’été à l’ombre sur un transat ou l’hiver blottie sous une couverture, j’aime ce sentiment de détachement que procure la lecture. Ce moment où le monde autour disparait presque et que l’on est absorbé par les pages de notre livre.

Ce fut donc très difficile pour moi de choisir seulement trois livres pour cet article. Plusieurs livres se sont glissés sur ma route et de nombreuses publications m’inspirent au quotidien mais après moult discussions avec moi-même mon choix s’est porté sur les 3 ouvrages suivants:

  • Les antisèches du bonheur
  • Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études
  • L’art subtil de s’en foutre

Ces trois livres peuvent tous s’apparenter à du développement personnel. Chacun à leur manière, ils nous apportent des techniques pour se sentir mieux avec nous même et passer à l’action.

Ils nous ouvrent la voie en nous faisant réfléchir avec sagesse et nous offrent des outils pertinents à utiliser au quotidien.


Les antisèches du bonheur – Jonathan Lehmann

De quoi ça parle?

Rédigé à partir du blog du même nom, les Antisèches du bonheur est un recueil de 18 principes qui nous permettent de lutter contre ce que l’auteur appelle « la tyrannie du mental ».

Dans cet ouvrage, il divise le mental en deux entités:

  • le Moi Histoire : celui qui vit dans le passé et dans le futur et qui interprète
  • le Moi Présent : celui qui vit dans l’instant présent et qui utilise ses cinq sens

Le Moi Histoire est celui qui prédomine dans notre vie quotidienne et à travers ce livre, l’auteur nous donne sans prétentions des clés pour privilégier le Moi Présent et nous diriger vers le bonheur.

Pourquoi ce livre m’inspire?

Je suis Jonathan Lehmann depuis plusieurs années et c’est tout naturellement que je me suis dirigée vers son livre quand il est sorti. Fidèle à lui-même, on y retrouve son style à la fois drôle et efficace. Il fait preuve d’une grande authenticité et on s’identifie très facilement à lui. Il n’a pas peur de se mettre en position de vulnérabilité, dans l’introduction il se qualifie lui-même comme “cancre du bonheur”. Cette note humoristique désacralise tout de suite sa démarche et rend le livre beaucoup moins intimidant.

Chaque chapitre commence par une citation dont les références vont de Lao Tsu à Matrix, la philosophie moderne côtoie les sagesses ancestrales pour nous apporter le meilleur des deux mondes.

Les pratiques qu’il propose sont accessibles à tous.tes et peuvent (avec un peu d’entrainement et beaucoup de discipline) devenir des habitudes. Que ce soit la « douche de la gratitude », la méditation quotidienne, se parler à soi-même (sortir les poubelles mentales), porter son attention sur l’instant présent ou écouter le silence, il nous invite à être davantage attentifs à notre environnement et à ce qui se passe en nous et autour de nous.  

On y retrouve entre-autres les affirmations ou antisèches suivantes:

– Je me donne de l’amour

– J’arrête d’attendre

– Je fais une seule chose à la fois

– J’arrête de rechercher les choses dont je n’ai pas besoin

– Le bonheur est toujours ici et maintenant

Les Antisèches du bonheur

En définitive tout est question d’équilibre. La quête du bonheur n’est pas une quête de la perfection mais plutôt un travail quotidien pour canaliser notre mental qui part sans cesse à la dérive.

Ce livre tout en bon sens et en simplicité nous recommande de faire de notre mieux car « plus on arrive à se rendre heureux soi-même, plus on contribue au bonheur des gens autour de soi ».

Si vous aimez le ton des Antisèches du bonheur je vous conseille également le Journal intime d’un touriste du bonheur. Jonathan Lehmann y raconte avec simplicité et sans artifice sa quête de spiritualité notamment à travers un voyage en Inde qui nous amène d’une retraite Vipassana à l’ashram d’Osho en passant par les plages de Goa.


L’art subtil de s’en foutre – Mark Manson

Un guide à contre courant pour être soi-même

De quoi ca parle?

Egalement inspiré du blog de l’auteur, L’art subtil de s’en foutre est un ouvrage qui nous invite à sortir de l’atmosphère ambiante de la course à la perfection et à voir les choses sous un autre angle.

Loin des livres de développement personnel “classiques”, l’auteur nous incite ici à prendre la responsabilité des choses qui nous arrivent, à arrêter de se focaliser sur des éléments qui n’en valent pas la peine et à choisir nos combats.

A travers un mélange de sagesses et d’histoire vécues, Mark Manson déconstruit de nombreuses croyances avec un humour décalé et parfois potache. Très terre-à-terre, il énonce les choses sans artifices et nous amène plusieurs pistes de réflexions pour repenser nos vies et la manière dont nous réagissons aux stimuli externes.

Pourquoi ce livre m’inspire?

Ce livre m’a été recommandé par une ancienne collègue de travail et j’ai tout de suite adhéré au ton de l’auteur.

Il utilise des histoires dans chaque chapitre pour étayer ses propos. Un peu comme dans les sagesses des anciens ou les contes pour enfants, l’histoire sert de base à la leçon qu’il souhaite nous enseigner.

Pour ma part ce livre a remis en perspective pas mal de mes choix, m’a mise face à moi-même et mes incertitudes et m’a fait réfléchir au pourquoi de mes actions.

Mark Manson nous énonce que le vie est faite de souffrances et que tout est une question de choix. En partant de ce postulat il nous incite donc à choisir les “bonnes souffrances“, pour quoi est-ce qu’on est prêt à se battre? Est-ce que la souffrance que l’on est prêt.e à engendrer en vaut la peine? Si la réponse est oui, on peut y aller il faut passer par la de toutes façons, si la réponse est non peut être que cette souffrance n’est pas nécessaire.

J’aime également beaucoup la manière dont il appréhende le concept de motivation. Si l’on fait tout le temps des choix, la motivation est aussi, en quelques sorte, un choix. Il parle notamment du principe de « faire ». La motivation n’est pas seulement la cause de l’action mais c’est également son effet. Les actions créent des réactions émotionnelles et sont parfois source d’inspiration ce qui engendrent la motivation pour la prochaine action. Ce que l’on peut simplement résumer par : action → inspiration → motivation

La prochaine fois que vous manquerez d’inspiration, essayez d’abord de prendre une action. Cette action deviendra une source inspiration et de motivation. Pour ma part c’est une méthode que j’utilise régulièrement, comme par exemple préparer ma tenue de sport la veille si j’ai prévu un entrainement le lendemain.

Les leçons que je retiens de ce livre c’est que:

  • “S’en foutre” c’est savoir trier ses pensées, prioriser et se concentrer uniquement sur ce qui en vaut la peine (selon nos critères personnels)
  • “S’en foutre” c’est savoir prendre la responsabilité de nos actions, de nos choix et mettre de côté ce qui n’est pas pertinent pour nous
  • “S’en foutre” c’est accepter que l’on n’est pas exceptionnel, que c’est okay et que c’est ce qui rend l’expérience d’autant plus belle
  • “S’en foutre” c’est prendre des actions pour engendrer la motivation

D’autres principes sont développés par l’auteur, je ne les ai pas listés car ils font moins de sens pour moi.

Olivier Roland a écrit un super résumé pour ce livre, si cela vous intéresse c’est par ici.


Tout le monde n’a pas eu la chance de râter ses études – Oliver Roland

Comment devenir libre, vivre à fond et réussir en dehors du système

De quoi ça parle?

Le sous titre de ce livre parle de lui-même! Olivier Roland, blogueur et entrepreneur à succès nous emmène dans son univers dans lequel tout est possible pour autant que l’on s’en donne les moyens.

Basé sur des études scientifiques et les expériences personnelles de l’auteur en termes d’entrepreneuriat, ce livre apporte tous les outils nécessaires pour “réussir en dehors du système”, “hacker son éducation” et créer une entreprise au service de sa vie.

Le livre est construit en deux parties bien distinctes. La première partie du livre se consacre notamment à l’apprentissage et donne des clés pour “apprendre à apprendre”, augmenter sa productivité et optimiser son temps. La seconde partie est quant à elle consacrée exclusivement à l’entrepreneuriat. L’une et l’autre partie peuvent être utilisées séparément, chacun.e à son rythme selon ses besoins et ses envies.

Le livre regorge d’études de cas, d’outils pertinents, d’exercices et de pistes de réflexion qui nous invitent et nous incitent (vraiment) à passer à l’action!

Pourquoi ce livre m’inspire?

J’avais offert ce livre à mon frère sans avoir pris le temps de le lire au préalable. Je pensais que ce livre lui serait très utile à lui mais je ne voyais pas l’utilité pour moi à l’époque. Et j’avais tort… Quelques années plus tard il me l’a prêté en me suggérant fortement de le lire car cela me plairait certainement. Et il avait raison! 

Ce livre offre beaucoup de matière et je me suis longtemps focalisée sur la première partie du livre. Ce n’est pas simplement un ouvrage que l’on lit une fois et qu’on range dans la bibliothèque. C’est un véritable guide qui regorge d’outils. C’est un livre que l’on lit, que l’on relit, qu’on expérimente et auquel on revient quand c’est nécessaire.

Vous pourrez d’ailleurs constater sur la photo que j’ai mis plein de petits post-it pour revenir aux éléments qui me semblent pertinents (et il y en a beaucoup!). L’auteur nous invite à être un “bon septique” (tester et se faire sa propre opinion) et à expérimenter les techniques afin de définir ce qui nous convient et c’est ce que je fais.

Le principe de Pareto selon lequel 80% des résultats sont engendrés par 20% des efforts y est abordé et peut être appliqué à toutes les sphères de notre vie. Que ce soit au niveau personnel, professionnel ou sportif, en étant conscient.e de ce principe on peut optimiser nos performances.

Il nous fait également réfléchir aux méthodes, ce n’est pas pas que l’on a toujours fait comme ça que c’est la meilleure méthode. A vous d’expérimenter, de ne pas prendre la norme pour acquise.

Olivier Roland n’a pas peur de parler “vrai”, il nous raconte ses succès mais également ses échecs. Réussir en dehors du système c’est possible mais cela demande du travail, de la persévérance et de la motivation.

Il nous invite à mettre en place des rituels et des habitudes afin d’atteindre nos objectifs. Des objectifs mesurables et quantifiables que nous avons au préalable déterminés.

En termes d’organisation, j’aime beaucoup la technique du Pomodoro de Francesco Cirillo qui consiste à “timer” son temps de travail. Pour être productif on définit un temps de travail sur une tâche précise pendant lequel on se focalise uniquement sur cette tâche en coupant toute distraction (téléphone en mode avion, mails sur off etc.). La méthode préconise de mettre un chronomètre sur 25 minutes puis 5 minutes de pause et au bout de 4 blocs de 25 minutes de faire 30 minutes de pause. Personnellement je pars plutôt sur 45-60 minutes de travail et 5 à 10 minutes de pause, mais c’est à vous de tester et de déterminer ce qui est bon pour vous.

J’ai longtemps pensé que les pauses étaient des pertes de temps et que je perdais en efficacité lorsque je faisais un pause. Avec cette technique ma perspective a changé, je suis davantage focalisée sur la tâche que j’effectue et la pause me permet de détendre mon corps et mon esprit pour repartir à 100% sur la suite de ma tâche.

Une multitude d’autres outils sont proposés dans ce livre mais je ne vais pas vous les détailler ici. Si vous en voulez plus, vous trouverez un résumé complet par ici.

En définitive ce livre est un indispensable pour tous les « rebelles intelligents ». Que vous ayez l’âme d’un entrepreneur ou que vous souhaitiez simplement acquérir des outils pour optimiser vos performances et vous éduquer vous-même ce livre est fait pour vous!

Et vous quels sont les trois livres (ou plus) qui vous inspirent à changer de vie?

2 commentaires

  • Manu

    Merci beaucoup pour cette sélection Julie, les antisèches du bonheur m’a l’air très intéressant,
    pourtant ce n’est pas un livre si connu que cela.

    Moi aussi, j’ai adoré “l’art subtil de s’en foutre”, c’est un livre qui se lit très facilement, et qui fait beaucoup de bien, J’ai adoré le début lorsqu’il parle de Charles Bukowsky…

    Tu fais partie des nombreuses personnes qui recommandent, Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études… bien que je sois un grand fan des contenus d’Olivier Roland, je ne l’ai pas encore lu! honte sur moi, je vais remédier à ça sous peu!

    J’ai moi aussi participé à ce carnaval d’articles, fait un tour sur mon blog si cela t’intéresse!

    Ciao

    • Julie

      Salut Manu,

      Merci pour ton retour.
      Les Antisèches du Bonheur est sorti tout récemment, c’est peut-être pour cela que tu n’en as pas entendu parler. Mais je recommande vivement et il ferait un très bon sujet pour ton blog 🙂

      Et oui en tant que fan d’Olivier Roland, j’ai beaucoup aimé son livre. Il récapitule de nombreuses techniques et si tu le suis depuis longtemps tu y retrouveras pas mal de choses que tu as déjà entendu de sa part. Aucune honte à avoir sur le fait d’avoir lu (ou pas lu) un livre, chaque chose vient quand on est prêt.e à le recevoir.

      Ton blog regorge de ressources, merci pour ca! J’ai déjà un tas de livres en attente et tu m’as donné envie d’en ajouter d’autres à la liste…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *